+1 514 274-2333 infosecte@qc.aibn.com
FAITES UN DON

In memoriam

Info-Secte est extrêmement choyé par l’apport de ses nombreux membres et bénévoles qui donnent généreusement de leur temps, de leur compétence et de leur énergie. Cette section se veut un hommage à certains d’entre ceux et celles qui nous ont quittés.

Dianne Casoni (1954-2020)

Ayant siégé à son conseil d’administration durant plus d’une dizaine d’années, Dianne fut également une collaboratrice importante d’Info-Secte pendant plus de 25 ans. En plus d’avoir présidé l’Ordre des psychologues du Québec pendant deux ans, elle fut également membre de plusieurs comités et associations professionnelles. Elle était respectée par ses pairs qui la connaissaient comme étant profondément dévouée et passionnée par son travail, que ce soit en tant que psychologue, psychanalyste ou professeur de criminologie à l’Université de Montréal. Avec son impressionnante feuille de route, elle faisait néanmoins preuve d’une grande humilité professionnelle et démontrait continuellement une ouverture à travailler en collaboration.

Sur le plan universitaire, Dianne a travaillé au cours de sa carrière sur de nombreuses thématiques de recherche telles que la relation leader-adepte, la philosophie groupale, le désistement criminel et la radicalisation. En plus d’avoir supervisé nombre de stagiaires, elle dirigea plusieurs étudiants aux études supérieures dans l’élaboration de leurs mémoires ou de leurs thèses. Certains eurent des résonances importantes dans le champ de l’étude des phénomènes sectaires et devinrent même des contributeurs importants d’Info-Secte. Par ailleurs, Professeur Casoni fut impliquée dans la rédaction d’ouvrages collectifs et de revues (Criminologie, Revue canadienne de psychanalyse). Par ailleurs, elle fut l’auteure de plusieurs publications importantes (livres, articles, etc.), telles que son article intitulé Never twice without thrice. An outline for the understanding of traumatic neurosis. Paru dans International Journal of Psychoanalysis, celui-ci fut récompensé par le Prix Douglas Levin (de la Société canadienne de psychanalyse) avant d’être traduit plus tard en français, en espagnol et en portugais. Elle contribua aussi à fonder le International Journal of Cultic Studies (plus tard intitulé International Journal of Coercion, Abuse, and Manipulation) dont elle assurait également une partie de la direction éditoriale.

Pendant une vingtaine d’années, ses participations à de nombreux colloques témoignent de l’importance de ses accomplissements et de sa contribution au rayonnement universitaire. De même, son implication dans l’organisation des congrès annuels de l’ICSA rend compte de son dévouement, mais aussi de son apport original, puisqu’elle y a notamment présenté des sessions de formation s’adressant à des ordres professionnels spécifiques (à des policiers, notamment).

À la suite de son décès en 2020, c’est afin d’honorer la mémoire de Dianne qu’Info-Secte a instauré un prix littéraire qui vise à stimuler et à récompenser la production écrite portant sur les phénomènes sectaires et leurs enjeux. L’idée de ce prix a été initiée par Dianne quelque temps avant son décès. Aujourd’hui, le conseil d’administration d’Info-Secte est heureux de compter sur l’appui de ses filles (Laurence et Marie-Claude) afin de pouvoir concrétiser cette belle et généreuse initiative de sa part.

Marilyn Wener (1927-2007)

À la fin des années 70 à Montréal, Marilyn fut l’une des fondatrices d’un groupe de soutien pour les familles, ce qui jeta les bases d’un projet qui devint éventuellement Info-Secte. Quelques années auparavant, à l’époque où les « sectes » n’étaient pas encore une réelle source de préoccupation publique et avant que des ressources d’aide pour des problématiques liées aux phénomènes sectaires ne soient mises en place, Marilyn vécut une perte personnelle. En organisant des activités de sensibilisation et en offrant un soutien moral à ceux et celles qui en avaient besoin, elle a ainsi pu canaliser en partie la douleur et la souffrance liées à cette tragédie familiale. Elle continua de s’impliquer ensuite avec Info-Secte en développant différents projets de financement. L’un d’entre eux consistait à récupérer des balles de golf perdues dans un lac situé près de sa maison de campagne. Après les avoir nettoyées et empaquetées dans des cartons d’œufs, elle les vendait. Marilyn ayant été active jusqu’à la fin, sa présence et sa grande force de caractère nous manquent beaucoup.

Jacques Hébert (1923-2007)

L’engagement de Jacques Hébert auprès d’Info-Secte fut peut-être plus discret que son implication dans de nombreuses causes de notoriété publique mais non moins important. En tant que membre de notre conseil d’administration pendant plusieurs années, sa croyance sincère en la liberté et sa détermination quant à la nécessité d’assister les personnes les plus vulnérables se sont manifestées dans ses observations réfléchies sur les phénomènes sectaires. Sa position reflétait les missions d’éducation, de sensibilisation et de soutien de notre organisme. Cet extrait d’une allocution qu’il a donnée lors d’une conférence de presse d’Info-Secte en 1991 continue de nous animer et de nous inspirer à ce jour :

« Quand les témoins de Jéhovah étaient persécutés par le premier ministre du Québec, Maurice Duplessis, dans les années 50, je me retrouvai sans hésiter du bord des témoins de Jéhovah. Avec d’autres hommes de liberté bien plus prestigieux que moi : les Frank Scott, les Pierre Trudeau, les Michael Oliver, les Gérard Pelletier, les Patenaude et bien d’autres. Et pourtant, je n’avais aucune sympathie particulière pour cette secte qui, comme bien d’autres, rejette tous ceux qui ne s’inclinent pas devant sa variété de la « vérité », et qui considère toute critique comme négative, voire d’inspiration « satanique  ».

Parce que je m’efforce en toute circonstance d’être du côté de la liberté, je ne veux surtout pas empêcher quiconque de pratiquer la religion de son choix, de propager les croyances les plus aberrantes et les théories les plus biscornues. Je suis donc prêt à me battre pour les libertés religieuses, mais aussi, prêt à me battre contre ceux qui abusent outrageusement de la liberté que leur accorde notre société, qui est – Dieu merci! – l’une des plus démocratiques au monde.

Je me résume en deux mots : les sectes, toutes les sectes ont le droit d’exister dans une société libre, le droit de s’exprimer, de recruter des adeptes. Mais la population a aussi le droit de connaître leurs méthodes, leurs objectifs véritables, leur situation financière… Et la population a le droit d’exiger que les sectes, toutes les sectes, respectent nos lois comme n’importe quel organisme, comme n’importe quel citoyen. »

Bien que Jacques Hébert ne soit plus des nôtres, ces mots résonnent encore pour tous ceux et celles qui luttent pour les droits et les libertés individuelles.

Contactez-nous

5655, avenue du Parc
Bureau 208
Montréal, QC Canada
H2V 4H2

Tél. +1 514 274-2333
Fax +1 514 274-7576

Écrivez-nous

Contact Us

5655, Parc avenue
Suite 208
Montreal, QC Canada
H2V 4H2

Tel. +1 514 274-2333
Fax +1 514 274-7576

Write Us